Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  | 

 

Sculpteur

BRAECKE Pierre Jean

Informations :

  • Prénom: Pieter Jan
  • Nationalité: belge
  • Activité: Sculpteur
  • Date et lieu de naissance et de décès: Né à Nieuport le 4 octobre 1858 et décédé à Nossegem le 10 novembre 1938.

Envoyer cette fiche par Email

favoriteLoadingAjouter à ma sélection
BRAECKE Pierre Jean
Fiche créée ou mise à jour par : le 11 novembre 2017

Description:

Pierre-Jean (ou Pieter Jan) Braecke est issu d’un milieu modeste : son père était menuisier. Il révèle cependant des dons artistiques précoces : à l’âge de dix ans, il obtient le premier prix au concours de dessin des deux Flandres. il ne travaille que peu de temps comme apprenti chez son père. Il entre à seize ans dans l’atelier du sculpteur Henri Pickery à Bruges, où il travaille la glaise, le plâtre, le bois et le marbre. Il continue sa formation à l’Académie de Louvain de 1878 à 1881. Il est reçu second du Prix de Rome en 1882, derrière le lauréat Guillaume Charlier. Il travaille ensuite vers 1884 à Bruxelles dans l’atelier de l’ornemaniste Georges Houtstont, chez qui il rencontre probablement Victor Horta, avant d’entrer chez Paul De Vigne. Il expose ses premières œuvres originales aux Salons du cercle artistique L’Essor dès 1885.

À partir de 1889, ses œuvres traduisent des préoccupations sociales proches de celles de Constantin Meunier et son attention se porte vers le vécu des plus humbles, comme en témoignent «L’aveugle» (1890), représentation d’un homme éprouvé, qui incarne toute la misère du monde3, «L’hiver ou la bûcheronne» (1892) ou encore «Femmes de pêcheurs» (1901).

En 1892, il est cofondateur du cercle artistique Pour l’Art avec Jean Delville, Victor Rousseau et bien d’autres artistes pour la plupart dissidents du cercle L’Essor. Le 12 novembre de la même année s’ouvre leur premier Salon auquel il participe. Il exposera ensuite pendant dix ans aux principaux Salons de Belgique et d’Europe, notamment à ceux du Champ de Mars à Paris. Il exécutera également un grand nombre de sculptures de plein air.

En 1903, Pierre Braecke épouse son modèle, Elodea Romeo, une jeune femme italienne.
Pierre Braecke donne des cours de dessin à l’Académie de Saint-Josse-ten-Noode, où un de ses élèves fut Jean-Jacques Gailliard, et en deviendra directeur.

Il poursuit sa collaboration avec son ami Victor Horta pour différentes expositions d’Arts décoratifs. Ses sculptures orneront l’hôtel particulier du maître de l’Art nouveau, ainsi que les hôtels Solvay et Aubecq.
Après la Première Guerre mondiale il réalise de nombreux monuments commémoratifs.

Déjà membre des Académies d’Anvers et de Milan, Pierre Braecke est élu le 2 juillet 1925 à l’Académie royale des Beaux-Arts, Classe des Beaux-Arts dont il devient directeur en 1931.

À la fin de sa vie, il dessine et peint en pur amateur.

Pierre-Jean Braecke meurt en 1938. Son monument funéraire sera érigé en 1943 par Horta, secondé par le sculpteur de Jonckheere, d’après ses propres cartons.

Complément

Buste de Léon de Bruyn, bourgmestre de Termonde

reliefs en terre cuite de la porte d'entrée de la maison-atelier du peintre Émile Fabry

groupe La Glorification de l'Art (en collaboration), Musées royaux des beaux-arts de Belgique

1887 : monument à Jan Breydel et Pieter de Coninck à Bruges (en collaboration)

1897 : Vers l'infini, ivoire et bronze doré, Bruxelles, musées royaux d'art et d'histoire

1897 : Saint Michel terrassant le dragon, statue surmontant l'obélisque de la fontaine Anspach à Bruxelles

1898 : L'Hiver ou La Vieille Bûcheronne, au Jardin botanique de Bruxelles, d'après un petit modèle en bronze de Constantin Meunier

1898 : monument à Camille Lemonnier, jardins de l'abbaye de la Cambre à Bruxelles

1899 : monument à Édouard Rémy, Ladeuzeplein à Louvain

1901 : Femmes de pêcheurs, œuvre qu'il exécutera vingt ans plus tard en marbre pour le Musée de la Marine de Glasgow

1920 : Dame Victoire, statue en bronze surmontant le monument aux Morts de Court-Saint-Étienne

1930 : Mémorial de l'Yser (IJzergedenkteken) à Nieuport

1938 : Pèlerin avec enfant, Kerplein à Nossegem

Sources et liens externes

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre-Jean_Braecke

http://balat.kikirpa.be/results.php?linkthrough=VV&linkval=Braecke%2C+Pieter-Jan

BENEZIT E. Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs. Nouvelle édition. Librairie Gründ, 1976. Tome 2 p265

DE KEYSER Eugénie. La sculpture contemporaine en Belgique. Belgique, art du temps. Laconti s.a., 1972, 260p. p219

VAN LENNEP Jacques (conception et coordination). La sculpture belge au 19ème siècle, exposition organisée par la Générale de banque, 5 octobre - 15 décembre 1990, Bruxelles 1990, 2 volumes, T2 p306-308

Numéro d'identification de la fiche : 8959e0d83699474

366 vues au total, 1 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent vous intéresser :


Autres fiches de la même catégorie :

Retour à la catégorie

 

Sculpteur

PAULUS Eugène

Fils du sculpteur Sylvain Paulus et frère du peintre Pierre Paulus, Eugène était sculpteur et céramiste.  Il décora notamment de la faïence de Bouffioulx. Da...

6 novembre 2019

188 vues au total, 0 vues aujourd'hui

 

Sculpteur

HUBIN Désiré

Sculpteur et ornemaniste Désiré Hubin (1861-1944). Fils de plafonneur (il le devint aussi), il fut formé à l’Académie des Beaux-Arts de Namur, où il fut l’élève...

21 octobre 2019

54 vues au total, 0 vues aujourd'hui

 

Sculpteur

LORRAIN Jenny

Jenny Lorrain est une femme sculpteur, médailleur, violoniste et poétesse belge. Elle est la deuxième fille d'une fratrie qui en compte cinq. Elle est la fil...

8 octobre 2019

83 vues au total, 0 vues aujourd'hui