Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  | 

 

Sculpteur

AKAROVA (Marguerite ACARIN)

Informations :

  • Prénom: Marguerite
  • Pseudonyme: AKAROVA
  • Nationalité: belge
  • Activité: Sculpteur
  • Date et lieu de naissance et de décès: Née à Saint-Josse-ten-Noode le 30 mars 1904 et décédée à Ixelles le 24 juin 1999.

Envoyer cette fiche par Email

favoriteLoadingAjouter à ma sélection
AKAROVA (Marguerite ACARIN)
Fiche créée ou mise à jour par : le 2 mars 2020

Description:

Marguerite Acarin, dite Akarova, est une danseuse, chorégraphe, sculptrice et artiste peintre belge née à Saint-Josse-ten-Noode le 30 mars 1904 et décédée à Ixelles le 24 juin 1999 (à 95 ans).

Dès l’âge de treize ans, Marguerite suit des cours de chant au Conservatoire de Bruxelles chez Marguerite Nys, de piano chez madame Lecat-Vanden Bussche et de danse à l’école de Marthe Roggen, puis à l’Institut Jaques-Dalcroze de Bruxelles. Elle entre ensuite au corps de ballet de l’Opéra d’Anvers, mais le quittera bientôt pour raisons d’incompatibilité avec la maîtresse de ballet Sonia Korty.

En 1922, elle assiste aux conférences du danseur Raymond Duncan, frère de la célèbre danseuse américaine Isadora Duncan. Elle a d’ailleurs souvent été qualifiée d’«Isadora Duncan belge». Elle y fait la connaissance du peintre, créateur de meubles et critique d’art Marcel-Louis Baugniet, pour lequel elle pose et qu’elle épouse le 31 octobre de l’année suivante. Il lui invente le nom de scène d’Akarova. En 1928, elle se sépare de Baugniet mais continuera cependant à travailler sporadiquement avec lui sur les décors et costumes de ses spectacles. Baugniet, décédé en 1996, est resté son voisin, il habitait au Jardin du Roi.
Le 6 avril 1935, elle épouse en secondes noces Louis Lievens, expert en écriture et mécène avec lequel elle vivait depuis quatre ans. Ce mariage se terminera aussi par une séparation en 1939.

Akarova décède dans son studio aménagé au-dessus de son ancienne salle de spectacle de l’avenue de l’Hippodrome à l’âge de 95 ans et est inhumée au cimetière d’Ixelles.

La peinture et la sculpture

Une de ses premières sculptures, en 1938, est le buste de son second époux, Louis Lievens. En 1943, elle sculpte Le Faune pour le “Prélude à l’après-midi d’un faune” de Claude Debussy. Après la fermeture de sa salle, en 1957, Akarova se consacre essentiellement à la peinture et à la sculpture. Elle peint principalement des sujets religieux, des portraits et autoportraits, des compositions abstraites ainsi que des projets de costumes et de décors de théâtre. Au début de sa carrière de peintre, elle peint principalement des églomisés (peintures sous verre), avant d’abandonner ce support par crainte de bris lors d’expositions. Son style est caractérisé par une juxtaposition d’images parfois mêlées de motifs abstraits et d’un emploi quasi tachiste de la couleur.

Les amis peintres qu’elle fréquente sont Jean-Jacques Gailliard et surtout Anto Carte et Floris Jespers qui tous deux dessineront des costumes pour la danseuse. L’influence de ces peintres est perceptible dans l’œuvre d’Akarova. Son premier époux, le peintre, designer Marcel-Louis Baugniet (1890-1995) l’épaula également dans la réalisation de costumes de scène.

Akarova sculpte des portraits et réalise les bustes de nombreux artistes et amis, comme Maurice Carême, Charles Bertin, André Baillon ou Géo Libbrecht. Son style est puissant et quelque peu stylisé. Elle correspond avec le sculpteur Maurice Xhrouet et expose aux onze éditions biennales de la Sculpture de plein air de Belgique, à la Maison d’Érasme d’Anderlecht.

Le Musée d’Ixelles possède des œuvres d’Akarova.

Complément

Sculptures dans l'espace public:

- tête d'André Baillon (1953, granit, h.60 cm), Bruxelles, Ministère de la Culture

- tête de Charles Plisnier, Parc Pierre Paulus, Saint-Gilles

- groupe de cinq statues en pierre bleue disposées en demi-cercle, dans un jardinet privé, 194 avenue de Tervueren, Woluwe-Saint-Pierre

- tête d'August Vermeylen (1957), avenue des Frères Legrain, Woluwe-Saint-Pierre

- tête de Charles Plisnier (1957), à l'intersection des avenues des Géraniums et des Camélias, Woluwe-Saint-Pierre

- tête de Charles Plisnier, parc du Beffroi, Mons

Sources et liens externes

https://fr.wikipedia.org/wiki/Akarova

http://www.lesoir.be/archive/recup/%25252Fmort-d-akarova-danseuse-chanteuse-musicienne-peintre-po_t-19990625-Z0GY7Z.html

ENGELEN Cor et MARX Mieke.  Beeldhouwkunst in België vanaf 1830, Algemeen Rijksarchief, Studia 90, 2002, 3 volumes, Tome1, p16-17.

Numéro d'identification de la fiche : 6755e4becdd58d83

 

53 vues au total, 4 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent vous intéresser :


Autres fiches de la même catégorie :

Retour à la catégorie

 

Sculpteur

BURY Juan

BURY Henri Juan a participé en 1912 à la sélection pour le Prix de Rome. Il se marie en 1914. Participe à la guerre 14-18 comme brancardier. Il fabrique n...

21 mars 2020

28 vues au total, 3 vues aujourd'hui

 

Sculpteur

BASTIN Ernest

Originaire des environs de Philippeville, il devient professeur à Schaerbeek où il est domicilié rue Staquet 17. Mais rapidement, Ernest Bastin se passionne ...

17 mars 2020

29 vues au total, 1 vues aujourd'hui

 

Sculpteur

VERMEYLEN Frantz

Marie Pierre François Vermeylen, appelé plus couramment Frantz Vermeylen fait ses études au collège et à l'Académie des Beaux-Arts de Louvain auprès des peintre...

10 mars 2020

130 vues au total, 2 vues aujourd'hui

Vous devez être connecté pour contacter le rédacteur de la fiche. Inscrivez-vous en cliquant sur S'enregistrer