Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  | 

 

Monumen

Harde de cerfs écoutant le rapproché – Château de la Trapperie – Habay-la-Vieille

Informations :

  • Adresse ou lieu-dit: Château, Chemin de la Trapperie,
  • Code postal (en Belgique): 6723
  • Localité: Habay-la-Vieille
  • Région: Région wallonne
  • Province: Luxembourg
  • Pays: Belgique
  • Continent: Europe
  • Latitude: 49.7305796
  • Longitude: 5.6267005
  • Matériau: Bronze
  • Type d'oeuvre: Statues décoratives, Sculptures animalières
  • Morphologie: groupe
  • Année: vers 1885 (carte postale datée de 1905)
  • Titulaire(s) et droits sur les photos: carte postale, coll.La Fonderie

Envoyer cette fiche par Email

favoriteLoadingAjouter à ma sélection
Harde de cerfs écoutant le rapproché – Château de la Trapperie – Habay-la-Vieille
Fiche créée ou mise à jour par : le 2 mars 2019

Description:

“Harde de cerfs écoutant le rapproché” est le nom donné au groupe du cerf, biche et faon, dû au sculpteur Arthur Le Duc et commandé par le Vicomte de Curel, propriétaire à l’époque du Château de la Trapperie.

Description de l'objet

Il s'agit d'un cerf, d'une biche et d'un faon, traqués par des chasseurs.

Il existe un exemplaire de ce chef-d’œuvre de Le Duc, dans les jardins du Luxembourg à Paris.

Arthur Le Duc a d'abord travaillé sur un modèle en plâtre, présenté au Salon de 1885.

Les statues se trouvent dans une propriété privée. Impossible de les voir, sauf ouverture exceptionnelle (comme lors des journées du patrimoine).

Historique

"En 1613, Herman de Trappé, ancien Bourgmestre de Liège, établit une usine le long de la Rulles. Il donnera son nom au domaine.
En 1737 ( millésime au-dessus du porche d'entrée ) le château fut reconstruit par Servais-François de Baillet.
Il y fit placer ses armoiries ainsi que celles de son épouse, Mechtilde de Hamal.
On peut les voir au-dessus du porche et sur une grille bordant l'étang. Ils sont inhumés dans le chœur de l'église de Habay-la-Vieille.

En 1783 la famille de Baillet cède ses usines et le domaine à François-Henri d'Anethan. Celui-ci géra admirablement les usines, surtout pendant la période Française, époque troublée où le commerce connut un léger déclin.
Ses héritiers décident, en 1839, de fermer l'usine. Le château vide est mis en location.

Charles Rogier, alors ministre de l'Intérieur, y installe une école d'agriculture supprimée en 1855.
En 1871, son propriétaire, Auguste de Bellefroid d'Oudoumont, transforme le domaine, rase les usines et restaure le château qui prendra l'aspect que nous lui connaissons aujourd'hui.
Une nouvelle tour est érigée à l'angle N/O.
Le Vicomte de Curel, propriétaire, embellit encore le domaine, démolit les derniers vestiges des forges, fait bâtir les écuries et commande la sculpture en bronze du parc.
Il s'agit d'un cerf, de la biche et du faon.

En 1920, Elisabeth de Moustier, petite fille de la famille de Curel, qui avait épousé le Prince Louis de Mérode, devient propriétaire du domaine.
Son fils, le Prince Richard de Mérode en a été le propriétaire jusqu'en mai 1998, date de son décès.
A l'heure actuelle, le domaine est la propriété de la famille du Prince de Mérode soit : Madame la Comtesse Antoinette de Mérode et son époux Monsieur le Comte Claude d'Aspremont Lynden."

http://www.bourlingueurshabay.be/htm/decouvri.htm

Habay-la-Vieille - Château de la Trapperie.
"Les forges de la Trapperie ont été construites en 1613-1614  et, suivant toutes probabilités, le château date de la même époque. Le bien a été possédé d'abord par le constructeur, le baron de Trappe, puis par la famille Marchant, ensuite par celle de Baillet-Latour, à qui le baron d'Anethan, grand-père de l'ancien ministre de la justice, l'acheta en I783.

Après la famille d'Anethan, le vieux château, vaste bâtiment carré aux grosses tours gardant une cour intérieure, reçut les installations d'une des écoles d'agriculture créées par M. Charles Rogier, ministre de l'intérieur.

Vers 1878, il fut en partie reconstruit et rajeuni par M.de Bellefroid;  une dizaine d'années après, il passait aux mains du vicomte de Curel, un Français, neveu de  MM. De Wendel, les importants maîtres des forges de Hayange, le père de M. François de Curel, l'écrivain dramatique connu. M.de Curel a achevé l'œuvre de M. de Bellefroid et a fait de la Trapperie une résidence réellement princière."

Bulletin des Commissions Royales d’art et d’Archéologie, 1898,  p.359
http://www.crmsf.be/sites/default/files/book/BCRAA-37.pdf

Référence source

carte postale ancienne

Numéro d'identification de la fiche : 6065c7a85f42bde4

     

810 vues au total, 2 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent vous intéresser :


Autres fiches de la même catégorie :

Retour à la catégorie

The Congo, I Presume ? – Tervuren
 

Monumen

The Congo, I Presume ? – Tervuren

Monument de commémoration satirique du centenaire de l’« Exposition coloniale » de 1897 dans les jardins de l’ancien musée...

21 mai 2020

35 vues au total, 0 vues aujourd'hui

 

Monumen

Oie – Jardin des sculptures – Bruxelles

Sculpture d'une Oie due à Paul Hanrez. Il s'agirait d'une oie caronculée du Japon.

12 mai 2020

39 vues au total, 0 vues aujourd'hui

 

Monumen

Lions (2) – Colonne du Congrès – Bruxelles

Deux lions monumentaux en bronze gardent l’entrée de la colonne du Congrès. Ils sont l’œuvre du sculpteur Eugène Simonis. Chacun des lions, du sommet de la cri...

3 mai 2020

52 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Vous devez être connecté pour contacter le rédacteur de la fiche. Inscrivez-vous en cliquant sur S'enregistrer