Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  | 

 

Sculpteur

JESPERS Oscar

Informations :

  • Prénom: Oscar
  • Nationalité: belge
  • Activité: Sculpteur
  • Date et lieu de naissance et de décès: Né à Borgerhout (près d'Anvers) le 22 mai 1887 et décédé à Bruxelles le 1er décembre 1970.

Envoyer cette fiche par Email

JESPERS Oscar
Fiche créée ou mise à jour par : le 23 février 2021

Description:

Fils du sculpteur Emile Jespers, Oscar Jespers (1887-1970) nait à Borgerhout en 1887. Il fréquente très tôt l’Académie d’Anvers où il effectue sa formation de sculpteur avec, entre autres, Thomas Vinçotte. Jespers acquiert une formation solide : il apprend ainsi à mémoriser les traits d’un visage et à passer par l’esquisse ou le dessin afin de fixer les grandes lignes de l’œuvre à venir. Vinçotte incite également ses élèves à travailler tous les matériaux de la même manière qu’il s’agisse de marbre ou de plâtre.

En 1912, Oscar Jespers s’installe dans son propre atelier où il réalise ses premières œuvres. Durant la Première Guerre mondiale, lui et son frère Floris, qui deviendra un peintre renommé, se lient d’amitié avec le poète Paul van Ostaijen. Cette sympathie mutuelle amène le sculpteur et le littérateur à collaborer à la réalisation du premier recueil en vers dadaïste en langue néerlandaise. Le volume paraît en 1921 avec des illustrations de style cubiste. A la même époque, le sculpteur expose à la Galerie Sélection et entre en contact avec ses fondateurs, Paul-Gustave van Hecke et André de Ridder qui deviendront des amis.

Ses œuvres de l’époque montrent l’influence d’Auguste Rodin et de Rik Wouters, mais aussi de Constantin Meunier, Georges Minne et Fernand Schirren. Jespers va très vite évoluer vers un style éclectique confinant à l’expressionnisme. Cependant il subsiste peu de choses de la période 1918-1921, le sculpteur ayant détruit une partie de sa production la considérant comme trop expérimentale et non conforme à ses souhaits.

À partir de 1921 et durant une décennie, Oscar Jespers taille dans la pierre blanche et dans le granit belge une série de têtes qui constituent un ensemble autonome (“Perle fine” 1925, “Boxeur” 1926, “Tête de femme” 1929). A cette occasion, le sculpteur affirme que le bloc de pierre brut doit rester le plus visible possible malgré l’intervention de l’artiste. A la même époque, Jespers réalise une série de nus qui sont au nombre de ses œuvres les plus abouties.

En 1927, lors de la création de l’École nationale supérieure de l’Architecture et des Arts décoratifs, Henry van de Velde offre à Oscar Jespers la direction de la classe de sculpture. Cette proposition entraîne le déménagement de la famille Jespers d’Anvers à Bruxelles et la construction du magnifique immeuble-atelier réalisé par Victor Bourgeois sis avenue du Prince Héritier à Woluwe-Saint-Lambert. Oscar Jespers n’hésite pas à s’attaquer à des œuvres plus monumentales (“Naissance”, “Le lutteur”, “le Monument funéraire à Paul van Ostaijen”). Celles-ci lui permettent d’obtenir des commandes officielles pour les expositions universelles de 1935 (Bruxelles) et 1937 (Paris). Pour celle de Paris, il réalise pour le Pavillon belge un bas-relief monumental de cuivre martelé ayant pour titre “La Belgique au travail” (aujourd’hui au Middelheim d’Anvers). La même année, il donne également une version des “Quatre saisons” pour la façade de la Caisse générale d’Épargne et de Retraite (rue Fossé-aux-loups).

Après la Seconde Guerre mondiale, il exécute des nus féminins en terre qui seront réalisés en bronze. Ceux-ci expriment la plénitude et la féminité d’une manière tranquille, heureuse et rayonnante. Mais Jespers revient ensuite au ciseau et travaille à nouveau la pierre dure et le marbre, pour réaliser des portraits et des œuvres monumentales. Son œuvre riche et variée restera comme un témoignage significatif d’une époque charnière dans l’Histoire de l’Art.
La commune de Woluwe-Saint-Lambert lui a consacré une de ses voiries (avenue Oscar Jespers).

Complément

Quelques œuvres dans l’espace public:

- Monument aux Morts de 1914-1918 - Oostduinkerke

- La Naissance (1932) - parc Middelheim - Anvers

- Le monument funéraire de Van Ostaijen (1937) - cimetière Schoonselhof - Anvers

- La Belgique au travail (1937) - parc Middelheim - Anvers

- Au Soleil (1947) - parc Middelheim - Anvers

- L'Hiver (vers 1950) - parc du Cinquantenaire - Bruxelles

- La Grande Trapéziste (1958) - Woluwe-Saint-Lambert (centre sportif Poséidon)

- La Ballerine, (1959) parc Roi Albert - Anvers

- Le bas-relief de l'Office des chèques postaux, rue de la Croix de Fer, Bruxelles (bâtiment construit par Victor Bourgeois)

- Les Quatre Saisons (frise) - mur de la C.G.E.R., rue du Fossé aux Loups, Bruxelles

- Le bas relief sur la maison du peintre Edgard Tytgat (portrait du peintre regardant une jeune modèle) en pierre - rue de la Cambre 262 - Woluwe-Saint-Lambert

- Suzanna (1964), bronze - Utrecht

Sources et liens externes

http://oscarjespers.com/fr/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Oscar_Jespers

https://www.fine-arts-museum.be/fr/la-collection/artist/jespers-oscar-1

http://www.koregos.org/en/1805/oscar-jespers-dans-sa-maison/

https://arkadia.be/fr/visites/atelier-jespers-victor-bourgeois

BENEZIT E. Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs. Nouvelle édition. Librairie Gründ, 1976. 10 volumes, Tome6 p68

PIRON Paul. Dictionnaire des artistes plasticiens de Belgique des XIXe et XXe siècles. Editions Art in Belgium, Ohain-Lasne, 2003, 2 volumes, Tome p1 p766

DE KEYSER Eugénie. La sculpture contemporaine en Belgique. Belgique, art du temps. Laconti s.a., 1972, 260p. p231-232

ENGELEN Cor et MARX Mieke. Beeldhouwkunts in België vanaf 1830, Algemeen Rijksarchief, Studia 90, 2002, 3 volumes, Tome2, pp962-965

Numéro d'identification de la fiche : 7355c050bfa45b86

24 vues au total, 1 vues aujourd'hui

  

Autres fiches de la même catégorie :

Retour à la catégorie

 

Sculpteur

MAUQUOY Alphonse

Alphonse (ou Alfons-Corneel) Mauquoy étudia le dessin, la gravure et la sculpture à l’Académie d’Anvers. Hubert et Alphonse Mauquoy, tous deux fils de Maarte...

il y a 21 heures

9 vues au total, 0 vues aujourd'hui

 

Sculpteur

DE HAEN Jacques-Philippe

Ce sculpteur et médailleur fut l’élève d’Eugène Simonis. En 1859 il arrive deuxième pour le Prix de Rome. En 1862, il se fait construire une maison-atelier a...

1 février 2021

63 vues au total, 0 vues aujourd'hui

 

Sculpteur

COULON Jean

On possède très peu d’informations sur cet artiste. Son atelier était situé à Couvin, rue des Carrières, 12. Jean Coulon est nommé Chevalier de l’Ordre de...

28 janvier 2021

68 vues au total, 0 vues aujourd'hui