Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  | 

 

Monumen

Diane chasseresse – Parc du Château – Enghien

Informations :

  • Fondeur: VERBEYST
  • Adresse ou lieu-dit: Parc du château d'Enghien, avenue Elisabeth
  • Code postal (en Belgique): 7850
  • Localité: Enghien
  • Région: Région wallonne
  • Province: Hainaut
  • Pays: Belgique
  • Continent: Europe
  • Latitude: 50.6920079
  • Longitude: 4.0418338
  • Matériau: Bronze
  • Type d'oeuvre: Statues décoratives
  • Morphologie: statue
  • Année: 1926
  • Titulaire(s) et droits sur les photos: Photos Micheline Casier (octobre 2017)

Envoyer cette fiche par Email

favoriteLoadingAjouter à ma sélection
Diane chasseresse – Parc du Château – Enghien
Diane chasseresse - Parc du Château - Enghien - Image1Diane chasseresse - Parc du Château - Enghien - Image2Diane chasseresse - Parc du Château - Enghien - Image3Diane chasseresse - Parc du Château - Enghien - Image4Diane chasseresse - Parc du Château - Enghien - Image5Diane chasseresse - Parc du Château - Enghien - Image6Diane chasseresse - Parc du Château - Enghien - Image7Diane chasseresse - Parc du Château - Enghien - Image8
Fiche créée ou mise à jour par : le 14 décembre 2017

Description:

Statue en bronze de Diane chasseresse.

Inscriptions

ORN[AV]IT B-ON ED.EMPAIN
MCMXXVI

Description de l'objet

La statue est une copie en bronze d'une oeuvre en marbre du sculpteur Jean-Antoine Houdon (1741-1828).
Diane est représentée dévétue et armée d'un arc. Sa coiffure est ornée d'un croissant de lune.

La statue a été coulée par les ateliers VERBEYST et placée dans le parc en 1926.

Historique

Le parc d'Enghien (ou le Domaine d'Arenberg) est un domaine de 182 hectares situé sur les communes d'Enghien et de Silly, créé entre 1630 et 1665 par la famille d'Arenberg.
Acquis par la commune en 1986, il est aujourd'hui accessible au public. Espace vert exceptionnel, il est parsemé de pièces d'eau, de jardins et de bâtiments qui couvrent près de 400 ans d'histoire.

Le 30 janvier 1606, Henri IV vend le domaine d'Enghien à Charles d'Arenberg (1550-1616). Jusqu'alors surtout forestier, les Arenberg donnent au parc l'aspect qu'on lui connait aujourd'hui : la propriété est profondément restaurée et embellie. « La végétation du parc est luxuriante ; les statues, les vases décoratifs du plus beau marbre de Gènes abondent. Les allées sont bordées de bancs de pierre, de piédestaux portant les bustes de princes, souvent d'un grand mérite et qui sont comme un souvenir des goûts artistiques des princes de la maison d'Arenberg. De nombreux bâtiments disséminés dans le parc contribuent à son embellissement. (De Seyn, 1933) »

« Le souci de coller aux réalités du terrain et de tirer parti des eaux naturellement fournies par le réseau hydrographique local amena Charles d'Arenberg à créer un vaste réseau hydraulique. D'une part l'Odru coule sur le versant sud et alimente le canal. D'autre part, le versant est ramène les eaux dans un immense réservoir qui borde la chaussée Brunehaut, appelé étang Munoz du nom du chanoine hydraulicien de Mons qui conçut le système. Il se situe légèrement plus haut que le bassin des Sept étoiles qu'il alimente. C'est dans ce vallon que prend place l'étang des Balustres qui approvisionne au point haut les fossés de la ville. Avec le temps, d'autres aménagements hydrauliques viendront prendre place à l'est et surtout au sud de l'Estang : barrages, bassins, canaux, vannes, siphons permettent de contrôler tout en contribuant à leur salubrité. (Bavay et al, 1993) »

Un incendie ravage partiellement le château en 1645.
Le domaine est pillé par les révolutionnaires en 1793. En 1803, quand les Arenberg reviennent au domaine, le château est en ruine et les arbres du domaine ont été coupés. Le duc Louis-Engelbert d'Arenberg se résout à raser le château en 1806, ne conservant que la chapelle que l'on peut encore voir. Le domaine reste dans la famille d'Aremberg jusqu'à son achat, au XXe siècle, par François Empain *, frère du baron Édouard Louis Joseph Empain, avec l'obligation d'y faire bâtir un château. Ce qui fut fait en 1913.

Entre ses mains, le parc s'embellit et se planta des nombreuses statues encore visibles aujourd'hui.

Sources wikipedia Consulté le 14 décembre 2017

https://fr.wikipedia.org/wiki/Parc_d%27Enghien#Ch%C3%A2teau_Empain


* Le baron Louis-François-Joseph Empain, né à Tongres le 25 juin 1862 et mort à Bruxelles le 28 janvier 1935 était docteur en droit et en sciences politiques et ancien sénateur (1913-1920). Il fut le principal collaborateur du général baron Empain, son frère, fondateur du Groupe auquel son nom est resté attaché. Durant sa vie extraordinairement active d’hommes d’affaires, il s’est principalement occupé de questions financières et bancaires, des entreprises de transports en commun de son Groupe en Belgique et à l’étranger, ainsi que des sociétés holding qui les contrôlaient.

Référence source

Recherche sur le terrain, 2017

Numéro d'identification de la fiche : 6455a324fd498736

     

2909 vues au total, 2 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent vous intéresser :


Autres fiches de la même catégorie :

Retour à la catégorie

 

Monumen

La Source – Parc de Mariemont – Morlanwelz

Aussi appelée "La déesse du Bocq",  la Source, œuvre de Jef Lambeaux, est une copie de la statue installée à l'hôtel de ville de Saint-Gilles.

14 novembre 2019

39 vues au total, 0 vues aujourd'hui

La déesse du Bocq – Hôtel de Ville de Saint-Gilles
 

Monumen

La déesse du Bocq – Hôtel de Ville de Saint-Gilles

La déesse, ou la nymphe du Bocq, est une sculpture de bronze de Jef Lambeaux installée dans la cour d’honneur de l’Hôtel de Vill...

12 novembre 2019

57 vues au total, 1 vues aujourd'hui

 

Monumen

Pleureuse – Monument funéraire famille Bal-Marien-Pierard – Cimetière – Jet...

Pleureuse en bronze pour le monument funéraire de la famille Bal-Marien-Pierard..

2 novembre 2019

50 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Vous devez être connecté pour contacter le rédacteur de la fiche. Inscrivez-vous en cliquant sur S'enregistrer