Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  | 

 

Monumen

Le Ropieur – Fontaine – Jardin du Mayeur – Mons

Informations :

  • Sculpteur 1: GOBERT Léon
  • Fondeur: MINNE FRERES
  • Adresse ou lieu-dit: Jardin du Mayeur
  • Code postal (en Belgique): 7000
  • Localité: Mons
  • Région: Région wallonne
  • Province: Hainaut
  • Pays: Belgique
  • Continent: Europe
  • Latitude: 50.45549247661343
  • Longitude: 3.951121681892346
  • Matériau: Bronze
  • Type d'oeuvre: Statues décoratives, Fontaines et vasques
  • Morphologie: statue
  • Année: 1937
  • Titulaire(s) et droits sur les photos: Photos Micheline Casier (avril 2018)

Envoyer cette fiche par Email

favoriteLoadingAjouter à ma sélection
Le Ropieur – Fontaine – Jardin du Mayeur – Mons
Le Ropieur - Fontaine – Jardin du Mayeur - Mons - Image1Le Ropieur - Fontaine – Jardin du Mayeur - Mons - Image2Le Ropieur - Fontaine – Jardin du Mayeur - Mons - Image3Le Ropieur - Fontaine – Jardin du Mayeur - Mons - Image4Le Ropieur - Fontaine – Jardin du Mayeur - Mons - Image5Le Ropieur - Fontaine – Jardin du Mayeur - Mons - Image6Le Ropieur - Fontaine – Jardin du Mayeur - Mons - Image7
Fiche créée ou mise à jour par : le 13 janvier 2019

Description:

La fontaine “le Ropieur” est le symbole du garnement montois, arrosant les passants avec l’eau de la fontaine. Œuvre de Léon Gobert inaugurée le 26 septembre 1937.

Inscriptions

inscription L.GOBERT sous le talon du garçon

Historique

L’histoire du Ropieur commence dès septembre 1931 lorsque Paul Heupgen, alors directeur de l’Académie des Beaux-Arts de Mons, fait parvenir une lettre à l’attention des Bourgmestre et Echevins. Sa lettre est une véritable ode à l’amour qu’il porte pour Mons et propose, pour mettre en valeur les grandes qualités de sa ville, la réalisation d’une fontaine du Ropieur. Il définit ce dernier comme suit : Le Ropieur n’est pas uniquement ce gamin "desnaffié" aux cheveux broussailleux. Le Ropieur n’est pas dans l’apparence matérielle, mais bien sous la conception intellectuelle morale : intelligent, espiègle mais bon. Il y a des Ropieurs sous les toutes les classes sociales de la société montoise. Ce n’est pas un type physique mais un type moral. Il invite le Collège communal à prendre en charge la réalisation d’une statue selon ces caractéristiques : Un Ropieur aux pieds nus, mordant la lèvre dans l’effort, faisant de la main " biser" l’eau en un large éventail où se jouerait le soleil. Lui-même s’écarte du jet mais il s’efforce de "spitter" un hypothétique passant. La joie rayonne dans ses yeux.

Cependant, la réponse de la Ville est rapidement négative, non pas sur le principe mais pour des raisons financières. Elle invite ainsi les élèves de l’Académie d’en faire un projet de leçon, proposition acceptée avec intérêt par Paul Heupgen.

Deux ans après, le 17 mai 1933, une lettre de l’association "Maison Jean Lescarts" est envoyée à l’attention des Bourgmestre et Échevins de la Ville de Mons, lettre signée par son vice-président Paul Heupgen et son secrétaire Gustave Casy. Ces deux individus sont agents communaux et sont au courant qu’un important stock de bronze a été octroyé à la Ville par l’État en dédommagement et demandent de pouvoir bénéficier d’une partie pour réaliser le Ropieur. Leur Association a pour but d’embellir la ville et propose de la doter d’une petite fontaine : la fontaine du Ropieur, qui glorifie notre eau incomparable, et l’esprit de notre cité dans le Ropieur, intelligent et espiègle. Associées à cette lettre, des photographies présentent un premier modèle de statue réalisé par Léon Gobert, sculpteur. La maquette réalisée par Léon Gobert est même présentée au public au Waux-Hall lors de la ducasse wallonne du 30 juillet 1933. La Ville semble accéder à la réalisation d’un Ropieur en bronze sous certaines conditions et le coût d’installation de la statue doit être pris à charge par l’association "Maison Jean Lescarts".

Cependant, plus aucun document n’est présent dans le dossier jusqu’en 1936 où nous apprenons que l’Association n’a pas pu rassembler assez d’argent pour la concrétisation du projet. Heureusement, dès le mois de juin, nous constatons une recrudescence dans la volonté de la Ville de voir cette statue érigée. En effet, diverses réunions ont lieu afin de définir l’emplacement pour implanter le Ropieur. Une fois ce choix déterminé, le Ropieur prendra place dans le jardin du Mayeur.

Inauguré le 26 septembre 1937
Aussi, un échevin se déplace dans l’atelier de feu Léon Gobert, décédé en 1935, afin de constater l’état de la maquette du Ropieur. Lors de cette entrevue, la maquette est offerte par sa veuve à la Ville. Directement après, le Collège décide de reproduire le sujet en bronze et de faire une demande de prix à M. Minne, fondeur à Gand. Le devis est réalisé pour un coût total de 6250 francs comprenant la réalisation en bronze, le transport et le placement de la statue. La Ville accepte le devis et une maquette en plâtre est réalisée et envoyée directement à l’atelier à Gand à partir de l’œuvre de Léon Gobert. En plus de la fonte, de la réalisation des fondations, du coût de l’ensemble du mécanisme de la fontaine et de l’aménagement des jardins aux abords, l’ensemble fait monter la facture à plus de 10.000 francs.

Le Collège communal n’a toujours pas l’intention de payer la statue, il se charge uniquement de la procédure, le coût revient toujours à l’association "Maison Jean Lescarts", deux crédits y sont alloués : le premier de 2087,65 de recettes récoltées pour l’occasion auprès de particuliers et un crédit de l’Association de 1000 francs. En outre, la Ville invite les brasseries de la cité à participer à l’érection du Ropieur. Deux brasseurs sont ainsi sollicités, Labor et Caulier. Le premier ne souhaite pas aider à la réalisation, le second y participera à hauteur de 1000 francs. Au total, ce ne sont que 4087,65 francs sur les 10.000 nécessaires qui sont trouvés. Pour la prise en charge du solde, nous n’avons aucune information dans le dossier, nous pouvons supposer qu’il est pris en charge par la Ville.

À la fin du mois de janvier 1937, la fonderie Minne de Gand fait parvenir le Ropieur à Mons. Toutefois, son emplacement exact n’est toujours pas fixé. Malgré un plan réalisé par M. Bertiaux, directeur des Travaux, il faut encore attendre le 7 juin 1937 pour que la décision tombe enfin. Une fois le lieu défini, en septembre, la Société Belge des Ornements en Zinc Cuivre et Plomb, anciennement Usines Claudoré, vient installer l’appareil gicleur destiné à la fontaine.
Quelques jours plus tard, le dimanche 26 septembre 1937, dans le cadre des commémorations des "Journées de Septembre", le Ropieur est inauguré. Lors de cette présentation au public, Marcel Gillis, dont le buste fait face au Ropieur dans le même Jardin, déclame une de ses compositions les plus connues et réalisée pour la circonstance : l’Ode au Ropieur. Divers discours sont aussi prononcés par Paul Heupgen et par l’échevin faisant fonction, René Leclercq. La chanson du Ropieur est également déclamée et l’hymne de Mons, le Doudou, est exécuté par la Royale Harmonie. Ainsi, depuis plus de 75 ans,[en 2012] le Ropieur asperge tous les Montois et les nombreux touristes venant visiter notre cité, avec, mentionné modestement par Paul Heupgen, la plus belle eau du monde.

Corentin Rousman Archiviste-Historien de la Ville de Mons
Mons Mag , périodique communal d’information / Décembre 2012/ 57, pages 59,60

Référence source

recherche sur le terrain 2018

Bibliographie et liens

Mons Mag , périodique communal d’information / Décembre 2012/ 57, pages 59,60

http://www.mons.be/decouvrir/patrimoine/patrimoine-civil/jardin-du-mayeur-1

Numéro d'identification de la fiche : 1155c386825a19b7

      

572 vues au total, 1 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent vous intéresser :


Autres fiches de la même catégorie :

Retour à la catégorie ,

 

Monumen

Prométhée enchaîné – Jardin zoologique – Antwerpen (Anvers)

Statue de Prométhée enchaîné sur un rocher et attaqué par un aigle dû au sculpteur Jef Lambeaux. Protecteur des hommes, le Titan Prométhée a dérobé le feu de...

13 octobre 2019

11 vues au total, 0 vues aujourd'hui

 

Monumen

Sanglier assis – Jardin zoologique – Antwerpen (Anvers)

Aussi appelée "Sanglier de Florence" ou "Porcellino", cette statue est une copie de la sculpture, créée par Pietro Tacca en 1612 et qui orne la fontaine du "Mer...

30 septembre 2019

41 vues au total, 0 vues aujourd'hui

 

Monumen

Le Quadrige du Brabant – Arcades du Cinquantenaire – Bruxelles

La sculpture monumentale du quadrige qui surmonte les Arcades du Cinquantenaire représente la province du Brabant élevant le drapeau national.

17 septembre 2019

130 vues au total, 2 vues aujourd'hui

Vous devez être connecté pour contacter le rédacteur de la fiche. Inscrivez-vous en cliquant sur S'enregistrer