Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  | 

 

Monumen

Liberté d’enseignement – Colonne du Congrès – Bruxelles

Informations :

  • Sculpteur 1: GEEFS Joseph
  • Fondeur: LECHERF
  • Architecte: POELAERT Joseph
  • Adresse ou lieu-dit: Place du Congrès
  • Code postal (en Belgique): 1000
  • Localité: Bruxelles
  • Région: Région de Bruxelles-Capitale
  • Pays: Belgique
  • Continent: Europe
  • Latitude: 50.8501131
  • Longitude: 4.362261
  • Matériau: Bronze
  • Type d'oeuvre: Statues décoratives
  • Morphologie: statue
  • Année: 1859
  • Titulaire(s) et droits sur les photos: Benoit LF et Micheline Casier (février 2019)

Envoyer cette fiche par Email

favoriteLoadingAjouter à ma sélection
Liberté d’enseignement – Colonne du Congrès – Bruxelles
Liberté d'enseignement – Colonne du Congrès – Bruxelles - Image1Liberté d'enseignement – Colonne du Congrès – Bruxelles - Image2Liberté d'enseignement – Colonne du Congrès – Bruxelles - Image3Liberté d'enseignement – Colonne du Congrès – Bruxelles - Image4Liberté d'enseignement – Colonne du Congrès – Bruxelles - Image5Liberté d'enseignement – Colonne du Congrès – Bruxelles - Image6
Fiche créée ou mise à jour par : le 30 avril 2020

Description:

Grande statue de femme assise installée sur la base (arrière) de la Colonne du Congrès et représentant la Liberté d’Enseignement due au sculpteur Joseph Geefs.

Inscriptions

signature du sculpteur : JOS.GEEFS 1859

signature du fondeur : FONDU PAR LECHERF
A BRUXELLES

Description de l'objet

Les libertés fondamentales inscrites dans la Contitution sont représentées sous la forme d'allégories féminines avec leurs attributs.

Ici, l'allégorie de l'Enseignement (article 24 de la Constitution) est représentée par une femme assise coiffée d'une couronne de lauriers.
Elle tient le flambeau du savoir à transmettre aux générations futures.

Historique

Au lendemain de l’indépendance de la Belgique, l’état sollicite les artistes du pays pour qu’ils créent des œuvres glorifiant la patrie.
La colonne du Congrès national et de la Constitution est née de cette volonté de rendre hommage à ceux qui ont permis l’avènement du jeune état.

C’est en 1849 que le roi signe un arrêté pour l’érection d’un monument en commémoration du Congrès National sur la Place des Panoramas rebaptisée Place du Congrès, le Congrès National étant l’assemblée d’élus au pouvoir de novembre 1830 à juillet 1831, qui vota la constitution et appela Léopold Ier.

La colonne, inspirée de la Colonne Trajane, référence à l’Antiquité et aux conquêtes des empereurs romains, doit inspirer le respect au promeneur. Le monument, d’une hauteur totale de 47 mètres, contient un escalier intérieur hélicoïdal de 193 marches.

Edifiée à l’initiative de Charles Rogier, c’est l’architecte Joseph Poelaert qui fut chargé de sa réalisation.

Sur le socle, sont gravés les grandes dates de l'indépendance, les noms des membres du Congrès et ceux des membres du Gouvernement provisoire constitué après la Révolution belge, ainsi que les grands principes de la Constitution.

Une statue du roi couronne l’édifice de 47 m de hauteur. Léopold Ier refuse que son effigie soit placée au sommet, mais les Chambres interdisent que le projet soit modifié. La sculpture est finalement commandée par arrêté ministériel et c’est Guillaume Geefs qui s’en voit confier la réalisation.

Au pied du monument, quatre sculptures assises symbolisent les libertés fondamentales garanties par la Constitution : la Liberté de Culte (par Eugène Simonis), la Liberté d’Association (par Charles-Auguste Fraikin), la Liberté d’Enseignement et la Liberté de la Presse (par Joseph Geefs).

Deux lions monumentaux, œuvres d’Eugène Simonis, sont placés à l'avant du monument.

La Colonne du Congrès fut inaugurée le 26 septembre 1859.

Le 11 novembre 1922, le cercueil d’un soldat inconnu est placé au pied du monument.

Référence source

recherche sur le terrain 2019

Bibliographie et liens

Bruxelles, 175 ans d'une capitale, Région de Bruxelles capitale, Ed.Mardaga, 2005.

MARNEFFE Françoise (coordination), "Fabrique d’Art. La Compagnie des Bronzes de Bruxelles " Les Cahiers de la Fonderie, n° 28-29), La Fonderie, Bruxelles, 2003. Réédition 2019. 204 p.

Numéro d'identification de la fiche : 9945ea9838ff18f3

Ces fiches peuvent vous intéresser :


Autres fiches de la même catégorie :

Retour à la catégorie

 

Monumen

La Naïade – Pont-à-Pont – Tournai

Sculpture en bronze réalisée en 1950 par George Grard, représentant une femme nue, bien campée sur ses jambes, les bras le long du corps et les mains légèrement...

18 octobre 2020

17 vues au total, 1 vues aujourd'hui

 

Monumen

Allégorie – La Déclaration de Naissance – Hôtel Communal –...

Dans le vestibule d'entrée de l'hôtel communal, de chaque côté de l'escalier se trouve un groupe en bronze doré dû au sculpteur Georges Vandevoorde. Ils figure...

16 octobre 2020

21 vues au total, 1 vues aujourd'hui

 

Monumen

Allégorie – L’Acte de Mariage – Hôtel Communal – Sc...

Dans le vestibule d'entrée de l'hôtel communal, de chaque côté de l'escalier se trouve un groupe en bronze doré dû au sculpteur Georges Vandevoorde. Ils figure...

15 octobre 2020

26 vues au total, 1 vues aujourd'hui

Vous devez être connecté pour contacter le rédacteur de la fiche. Inscrivez-vous en cliquant sur S'enregistrer