Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  | 

 

Sculpteur

MIGNON Léon

Informations :

  • Prénom: Léon
  • Nationalité: belge
  • Activité: Sculpteur
  • Date et lieu de naissance et de décès: Né le 9 avril 1847 à Liège et décédé le 30 septembre 1898 à Schaerbeek.

Envoyer cette fiche par Email

favoriteLoadingAjouter à ma sélection
MIGNON Léon
Fiche créée ou mise à jour par : le 19 décembre 2017

Description:

Léon Mignon est formé à l’Académie royale des Beaux-Arts de Liège, où il est l’élève de Prosper Drion ; il termine ses études en 1871 ; il expose ses premières œuvres au Salon de Gand. Il obtient une bourse de la Fondation Darchis pour se rendre en Italie (1872-1875).

Il s’installe en 1876 dans les environs de Paris en compagnie du sculpteur Paul De Vigne avant de s’installer définitivement à Schaerbeek. Léon Mignon remporte la médaille d’or au salon de Paris pour sa sculpture Le dompteur de taureau (Li Tore); l’installation de l’œuvre aux Terrasses d’Avroy à Liège provoque une polémique : la nudité virile du dompteur, et du taureau, sont jugées indécentes par les bourgeois catholiques de la ville. Joseph Demarteau, rédacteur en chef de La Gazette de Liège mène une croisade contre l’œuvre de Léon Mignon.

Li Tore devient la « mascotte » des étudiants liégeois qui le cachent dans les caves de l’Académie royale des Beaux-Arts de Liège pour le protéger de l’envahisseur lors de la Seconde Guerre mondiale. Elle devient le pivot d’une des principales manifestations du folklore estudiantin liégeois, la Saint-Torè.
Plusieurs entreprises liégeoises adoptent le logo du taureau, ainsi de la marque de bière Jupiler, faisant aujourd’hui partie du groupe Inbev. Symbole de puissance, le taureau devient le symbole de Liège et illustre aujourd’hui le slogan : « Liège, forcer l’avenir ! ».

Une des œuvres animalières de Mignon est visible au Jardin botanique de Bruxelles : L’Olivier (ou La Paix), représentant un laboureur et son taureau. Une autre œuvre de Léon Mignon se trouve aux musées royaux des Beaux-Arts de Belgique à Bruxelles ; il s’agit de l’œuvre intitulée Combat de taureaux dans la campagne romaine.

Installé à Paris de 1876 à 1884, Léon Mignon rentre contraint et forcé à Bruxelles pour exécuter des commandes officielles du gouvernement : c’est l’époque de ses bustes, mais aussi de la statue équestre de Léopold II particulièrement remarquable, d’une série de bas-reliefs pour le Musée d’Art moderne de Bruxelles et le Musée des Beaux-Arts d’Anvers, ainsi que d’une Lady Godiva, sa dernière œuvre.

En 1899, Schaerbeek dénomme une de ses artères rue Léon Mignon. Liège possède également une rue Léon Mignon ainsi qu’une école d’armurerie et bijouterie qui porte son nom. Les Maîtres graveurs issus de cette école, jouissent encore aujourd’hui d’une réputation mondiale.

Complément

Quelques oeuvres

- 1871 : Buste de Ferdinand Piercot, au Musée de l'Art wallon, à Liège.

- 1881 : Le Dompteur de taureau (Li Tore), aux Terrasses d'Avroy, sur l'avenue Rogier, à Liège.

- 1885-1886 : Bœuf au repos, aux Terrasses d'Avroy, sur l'avenue Rogier, à Liège.

- 1892 : allégorie de la Philosophie, sur la façade du bâtiment central de l'université de Liège, place du XX-Août, à Liège.

- 1894-1898 : L'Olivier ou La Paix, au Jardin botanique de Bruxelles.

- 1896 : Buste de Alfred Verwée, à Knokke-Heist.

- Buste du professeur Philippe-Charles Schmerling, aux Awirs.

- Combat de taureaux dans la campagne romaine, aux Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique à Bruxelles.

Sources et liens externes

https://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9on_Mignon

http://connaitrelawallonie.wallonie.be/fr/wallons-marquants/dictionnaire/mignon-leon#.Wjfm_3kiHIU

https://www.fine-arts-museum.be/fr/la-collection/artist/mignon-leon-1?page=1

http://balat.kikirpa.be/results.php?linkthrough=VV&linkval=Mignon%2C+L%C3%A9on

BENEZIT E. Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs. Nouvelle édition. Librairie Gründ, 1976. 10 volumes, Tome7 p406.

PIRON Paul. Dictionnaire des artistes plasticiens de Belgique des XIXe et XXe siècles. Editions Art in Belgium, Ohain-Lasne, 2003, 2 volumes, Tome2 p181.

VAN LENNEP Jacques (conception et coordination). La sculpture belge au 19ème siècle, exposition organisée par la Générale de banque, 5 octobre - 15 décembre 1990, Bruxelles 1990, 2 volumes, T2 p504-508.

DE KEYSER Eugénie. La sculpture contemporaine en Belgique. Belgique, art du temps. Laconti s.a., 1972, 260p. p239.

ENGELEN Cor et MARX Mieke.  Compagnie des Bronzes – Archiev in Beeld Algemeen rijksarchiev –Educatieve dienst catalogus 172 , 2002 , 404p. pp 310-319.

Numéro d'identification de la fiche : 915a37f5e932f21

107 vues au total, 1 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent vous intéresser :


Autres fiches de la même catégorie :

Retour à la catégorie

 

Sculpteur

JOTTHIER Louis

Louis Jotthier, peintre, sculpteur et médailleur, est né à Gand, où il a étudié la peinture et la sculpture à l'Académie municipale. Il est devenu professeur...

il y a 24 heures

3 vues au total, 1 vues aujourd'hui

 

Sculpteur

FRAIKIN Charles-Auguste

Charles-Auguste Fraikin sentira dès sa plus tendre enfance, un goût prononcé pour l'art. Encouragé par un père notaire, il suit dès l'âge de 12 ans, les cours d...

11 avril 2019

25 vues au total, 2 vues aujourd'hui

 

Sculpteur

PICKERY Henri

Henri (Hendrik) était le fils du boulanger Albert Pickery et Barbara Dubois. La boulangerie, établie d’abord sur le Langerei, puis sur l'Eiermarkt, était partic...

8 avril 2019

21 vues au total, 1 vues aujourd'hui

Vous devez être connecté pour contacter le rédacteur de la fiche. Inscrivez-vous en cliquant sur S'enregistrer

Information à propos du contributeur

Autres contributions de Guy Vanden Bemden

Plus récentes contributions de Guy Vanden Bemden »