Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  | 

 

Monumen

Monument à Pierre Paul Rubens – Antwerpen (Anvers)

Informations :

  • Sculpteur 1: GEEFS Guillaume
  • Fondeur: BUCKENS Jean-Gérard
  • Adresse ou lieu-dit: Groenplaats
  • Code postal (en Belgique): 2000
  • Localité: Anvers
  • Région: Région flamande
  • Province: Anvers
  • Pays: Belgique
  • Continent: Europe
  • Latitude: 51.21924970824172
  • Longitude: 4.401601552963257
  • Matériau: Bronze
  • Type d'oeuvre: Monuments aux grands hommes, Statues décoratives
  • Morphologie: statue
  • Année: 1840 - 1843
  • Titulaire(s) et droits sur les photos: cartes postales coll.La Fonderie, photo Micheline Casier octobre 2008

Envoyer cette fiche par Email

favoriteLoadingAjouter à ma sélection
Monument à Pierre Paul Rubens – Antwerpen (Anvers)
Monument à Pierre Paul Rubens - Antwerpen (Anvers) - Image1Monument à Pierre Paul Rubens - Antwerpen (Anvers) - Image2
Fiche créée ou mise à jour par : le 21 mars 2019

Description:

Sur la Place Verte (Groenplaats) se dresse une statue en hommage au peintre Pierre Paul Rubens.
Elle est due au sculpteur Guillaume Geefs et a été fondue par J.G.Buckens en 1840.

Inscriptions

Le piédestal porte l'inscription :
PETRO PAULO / RUBENS/  CIVI OLIM SUO /  S.P.Q.A./  SUMPTIB. PUBL. ET PRIV. /  P. /  MDCCCXXXX

Description de l'objet

Pierre Paul Rubens est présenté debout, le pied gauche en avant et le bras droit tendu vers le bas. Il a la tête nue, le manteau drapé sur l'épaule gauche et la palette d'un peintre déposée à ses pieds. Il porte une épée (une rapière) et le collier reçus du roi Charles Ier d’Angleterre en 1630.
La base carrée avec la base profilée et entablement dans le style néoclassique repose sur un piédestal octogonal en pente. Le tout est réalisé en pierre bleue, avec dalle en marbre au centre de chaque côté.

À l'origine, le sculpteur prévoyait des allégories en bronze de la peinture, de la sculpture, de la gravure et de l'architecture, les armoiries de Rubens et une frise de couronnes de laurier, qui n'ont pas été exécutées, puisque les fonds manquaient. Le piédestal était initialement entouré d’une grille en fer qui a été retirée par la suite.

Pierre Paul Rubens est un célèbre peintre baroque flamand. Né en 1577 à Siegen (dans l’Allemagne actuelle), il s’installe à Anvers avec sa mère à la mort de son père.
En 1600, il part pour l’Italie et l’Espagne. Il est déjà clair à l’époque que son talent n’est pas ordinaire ; il bénéficie d’ailleurs vite d’un patronage royal et courtisan. En 1608, il rentre à Anvers en qualité de peintre officiel de la cour des Pays-Bas.
Aidé par un atelier important, Rubens produit une œuvre considérable dans des genres divers. En effet, il va travailler à un rythme extrêmement productif, réalisant quelques 1400 peintures. Il réalise surtout de grands projets religieux, des peintures mythologiques, et d'importantes séries de peintures historiques. Prisé des Grands pour l'érudition et le charme de sa conversation, il joue également un rôle diplomatique important à son époque et jouit d'une position sociale sans égale chez les artistes de son temps.
La statue fut élevée pour fêter le deux centième anniversaire de sa mort.

Historique

Le 7 janvier 1835, le roi Léopold Ier (1790-1865) signe un décret prévoyant la mise en œuvre de statues de célébrités belges.

Cela a incité la "Société Royale des sciences, des lettres et des arts" à mettre en projet un monument dédié à Rubens.

La Société envisageait également une date pour l’inauguration de la statue : la faire coïncider avec le deux centième anniversaire de la mort de Rubens en 1840.

Pour financer le monument, une souscription est rapidement lancée. Celle-ci est ouverte uniquement aux résidents anversois. Selon la Société, seuls ceux-ci avaient le droit d'honorer Rubens.

Le sculpteur Guillaume Geefs (1805-1883) est chargé de sculpter la statue de Rubens. Geefs était un artiste anversois déjà connu qui avait auparavant réalisé des statues monumentales.

En 1836, il livra un premier modèle, rejeté, car trop volumineux, donc trop cher. Geefs soumet donc un deuxième modèle.

Le sculpteur et fondeur Jean Gérard Buckens (1805-1884), né à Anvers, est choisi pour la fonte ; en effet, il travaille à La Fonderie Royale des canons à Liège (active depuis 1816).

Bien que le modèle ait été livré assez rapidement par Geefs, le processus de moulage et de fonte a pris du retard. Les journaux ont suivi ce processus de près et ont publié des articles sur l’avancement des travaux. En fait, le financement de la statue se faisait attendre. Buckens avait déjà avancé des milliers de francs pour la sculpture – au total elle coûtera 38 000 francs – et Buckens s’adresse à la Société Royale pour recevoir une avance.

En outre, la fonderie elle-même accumule les retards ; celle-ci se verra adjoindre en 1838 la manufacture d'armes de l'État. La fabrication des armes devient prioritaire, la fonte de la statue passe donc au second plan.

Un autre élément qui a ralenti le processus de fabrication est la discussion sur l’emplacement de la statue. Bien que le conseil municipal ait désigné la Place Verte (Groenplaats) en 1826, une discussion au sujet de l'emplacement choisi éclate en 1835. Outre la Place Verte, la rue du Meir et la Place Sainte-Walburge ont également été envisagées comme lieux possibles.

En 1840, divers essais ont été effectués avec un modèle en bois. Le 31 janvier, la Société Royale semble avoir décidé que la statue serait sur le Meir, mais le 19 avril, elle demanda au conseil municipal de ne pas autoriser cet endroit. Le conseil municipal a réagi à cette proposition et a proposé la Place Sainte-Walburge.

La Commission des Monuments de Bruxelles a ensuite pris part à la discussion et a décidé le 13 mai de ne pas accorder l'autorisation pour la Place Sainte-Walburge. La Commission des Monuments a de nouveau choisi le Meir. Le 16 mai, le Conseil municipal décide de placer la statue quand même sur la Place Sainte-Walburge. La  Commission de Bruxelles déclare alors qu'elle n'accorderait une subvention de 10 000 francs que si la statue était placée sur le Meir. Le 13 juin, le Conseil municipal a définitivement répondu que la statue se trouvera sur la rue Place Sainte-Walburge et qu'il attribuera lui-même une subvention.

Pendant ce temps, Buckens avait annoncé que la statue ne serait pas prête pour le 200ème anniversaire de la mort de Rubens. Comme solution d'urgence, il est décidé de peindre le modèle en plâtre de la fonderie de Buckens en couleur bronze et de célébrer l’inauguration sur la Place Sainte-Walburge à la date prévue du 15 août 1840.

Le 10 août, la statue arrive par bateau à Anvers. Lors du déchargement, la statue en plâtre tombe sur le sol et est brisée. Le Conseil municipal annonce que la statue sera inaugurée à la fin des festivités, soit le 25 août. Guillaume Geefs avait une copie en plâtre qu’il prête pour la cérémonie.

En l'honneur de la commémoration du 200ème anniversaire de la mort de Rubens en 1840, de grandes fêtes sont organisées du 15 au 25 août, qui doivent se terminer avec l'inauguration du monument sur la Place Sainte-Walburge : processions, feux d’artifice, distribution de vin et de bière, joutes nautiques sur l’Escaut, bals et concerts vont se succéder. La statue (en plâtre) de Rubens est finalement dévoilée le vendredi 25 août 1840.

Peu de temps après les festivités, le 16 septembre 1840, la statue en bronze était prête. Elle arrive à Anvers le 15 mai 1841. Cependant, la Société étant endettée, la statue ne pouvait pas être placée et elle était stockée dans un coffre en bois sur la Place Sainte-Walburge. Les créanciers ont menacé de saisir la sculpture et de vendre le métal si aucun paiement n'était effectué. En septembre 1841, une autre collecte est donc organisée parmi les citoyens de la ville et la Société Royale reçoit 10 000 francs du Trésor public pour payer ses dettes.
Le reliquat à payer est encore de 13 500 francs. Le Conseil municipal décide de rembourser toutes les dépenses, à condition que la ville devienne propriétaire de la statue, du char conçu par Rubens, de la bibliothèque et de tous les actifs de la Société Royale.
Cela souligne encore l'importance que la statue représente pour la ville.

Grâce à ce sauvetage, la discussion reprend à propos de l’emplacement à choisir pour la statue. Des essais sont à nouveau effectués avec un modèle en bois sur la rue du Meir et sur la Place Verte. Le 22 avril 1843, le Conseil municipal décide que la statue sera installée sur la Place Verte.

Un nouveau socle a été conçu pour l'occasion par l'architecte Louis Auguste Serrure (1799-1845). Le 5 juillet 1843, la statue est transportée en charrette vers la Place Verte (qui est en fait l’ancien cimetière de l'église Notre-Dame, la future cathédrale, récemment désaffecté).
Lorsque le véhicule a buté sur un reste de tombeau, il s’est renversé. Cette fois, heureusement, la sculpture reste intacte. Un mois plus tard, elle est placée sur son nouveau socle et inaugurée dans la soirée.

Référence source

recherche sur le terrain et cartes postales anciennes

Numéro d'identification de la fiche : 7705c9252bad2191

Ces fiches peuvent vous intéresser :


Autres fiches de la même catégorie :

Retour à la catégorie

 

Monumen

Buste de René Lyr – Couvin

Buste du poète René Lyr dû au sculpteur Léo Grandmoulin en 1967. Un premier buste, dû au sculpteur Auguste Puttemans, avait été inauguré le 19 juin 1960.

16 octobre 2019

10 vues au total, 0 vues aujourd'hui

 

Monumen

Buste du roi Léopold II – Saint-Jean-Cap-Ferrat

Buste en bronze du roi Léopold II dû au sculpteur Victor Demanet à Saint-Jean-Cap-Ferrat, France (département des Alpes-Maritimes).  

10 octobre 2019

15 vues au total, 1 vues aujourd'hui

 

Monumen

Buste de Godefroid Kurth – Arlon

Installé dans la cour du musée archéologique d'Arlon, le buste de Godefroid Kurth a été réalisé par la sculptrice Jenny Lorrain (1867-1943). Le buste en bron...

9 octobre 2019

17 vues au total, 1 vues aujourd'hui

Vous devez être connecté pour contacter le rédacteur de la fiche. Inscrivez-vous en cliquant sur S'enregistrer