Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  | 

 

Monumen

Le Dogue d’Ulm – Parc du Cinquantenaire – Bruxelles

Informations :

  • Sculpteur 1: VAN HEFFEN Jean-Baptiste
  • Fondeur: COMPAGNIE DES BRONZES
  • Adresse ou lieu-dit: Parc du Cinquantenaire
  • Code postal (en Belgique): 1000
  • Localité: Bruxelles
  • Région: Région de Bruxelles-Capitale
  • Pays: Belgique
  • Continent: Europe
  • Latitude: 50.8413964
  • Longitude: 4.3882946
  • Matériau: Bronze
  • Type d'oeuvre: Statues décoratives, Sculptures animalières
  • Morphologie: groupe
  • Année: 1869
  • Titulaire(s) et droits sur les photos: Photo Micheline Casier (janvier 2018 et juin 2019)

Envoyer cette fiche par Email

favoriteLoadingAjouter à ma sélection
Le Dogue d’Ulm – Parc du Cinquantenaire – Bruxelles
Le Dogue d'Ulm – Parc du Cinquantenaire – Bruxelles - Image1Le Dogue d'Ulm – Parc du Cinquantenaire – Bruxelles - Image2Le Dogue d'Ulm – Parc du Cinquantenaire – Bruxelles - Image3Le Dogue d'Ulm – Parc du Cinquantenaire – Bruxelles - Image4Le Dogue d'Ulm – Parc du Cinquantenaire – Bruxelles - Image5Le Dogue d'Ulm – Parc du Cinquantenaire – Bruxelles - Image6Le Dogue d'Ulm – Parc du Cinquantenaire – Bruxelles - Image7Le Dogue d'Ulm – Parc du Cinquantenaire – Bruxelles - Image8Le Dogue d'Ulm – Parc du Cinquantenaire – Bruxelles - Image9Le Dogue d'Ulm – Parc du Cinquantenaire – Bruxelles - Image10
Fiche créée ou mise à jour par : le 17 juin 2019

Description:

Le Dogue d’Ulm ou simplement Le Chien ou encore Le Chien vert , sculpture animalière de Jean Baptiste Van Heffen.

Inscriptions

J.B.VAN HEFFEN

Cie des Bronzes Bruxelles

Description de l'objet

Située dans l’angle sud-ouest du parc, sculpture en bronze, fondue suivant un modèle de plâtre conçu en 1869 par le sculpteur Jean-Baptiste Van Heffen. Représentant un dogue en position de guet, elle est également dénommée Le Chien ou encore Le Chien vert.

D’abord conservée aux Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, l’œuvre est placée dans le parc en 1896, sur un socle en petit granit. À l’occasion d’une exposition de sculptures organisée pour le 75e anniversaire de l’Indépendance de la Belgique, elle sera provisoirement déplacée à l’entrée du parc de la Woluwe, le long de l’avenue de Tervueren. La sculpture y a donné son nom à une auberge voisine, aujourd’hui démolie.

La sculpture du Dogue d’Ulm a été restaurée en 2018-19

Voir ici
http://www.beliris.be/projets/parc-du-cinquantenaire.html

Historique

Le parc du Cinquantenaire est un vaste pentagone d’une trentaine d’hectares, circonscrit par les avenues de la Joyeuse Entrée, de la Renaissance, de l’Yser, des Gaulois et des Nerviens. Propriété de l’État fédéral, il se situe sur le territoire de la Ville de Bruxelles, à l’exception de sa pointe orientale, délimitée par l’avenue de la Chevalerie, située sur la commune d’Etterbeek. Dans sa partie occidentale, le parc est coupé en deux par la portion à ciel ouvert du tunnel Belliard, creusé dans les années 1970.

Le site du Cinquantenaire s’inscrit dans un projet d’urbanisme ambitieux porté par le roi Léopold II, qui souhaitait embellir Bruxelles afin de l’élever au rang des autres capitales européennes. Avec sa triple arcade monumentale, il constitue un jalon dans la grande séquence urbanistique reliant, via la rue de la Loi et l’avenue de Tervueren, le parc de Bruxelles au Musée royal de l’Afrique centrale.

Dès l’origine, le parc et ses bâtiments présentent une double vocation : ils sont destinés à servir de lieu d’expositions temporaires et de manifestations diverses, mais doivent également accueillir des collections d’art de manière permanente. À partir des années 1930, le site du Heysel reprend la première fonction, tandis que le Cinquantenaire se voit entièrement dédié aux musées : les Musées royaux d’Art et d’Histoire et le Musée royal de l’Armée et d’Histoire militaire, auxquels vient plus tard s’adjoindre Autoworld.

De 1879 à 1904, année de sa mort, c’est l’architecte Gédéon Bordiau qui est responsable de la conception générale du parc et de ses bâtiments, ainsi que de l’aménagement des diverses expositions qui s’y succèdent. Par la suite, le chantier est partagé entre les architectes Charles Girault et Léopold Piron. S’il n’est achevé que dans les années 1930, soit près d’un demi-siècle après son commencement, l’ensemble présente néanmoins aujourd’hui une remarquable cohérence, due à une certaine fidélité au projet initial, mais également au caractère majestueux des lignes structurant le site.

L’ensemble du parc et de ses bâtiments est aujourd’hui classé, résultat de quatre phases échelonnées entre 1976 et 2007. Depuis 2005, une grande campagne de rénovation du site est en cours, prévue sur une période de sept à dix ans.

http://www.irismonument.be/fr.Bruxelles_Extension_Est.Parc_du_Cinquantenaire.html

Référence source

recherche sur le terrain 2018

Numéro d'identification de la fiche : 8395a678305452aa

Ces fiches peuvent vous intéresser :


Autres fiches de la même catégorie :

Retour à la catégorie ,

 

Monumen

Statues – Ancien greffe civil – Brugge (Bruges)

Sept petites statues représentant des figures du monde du droit en bronze doré dues au sculpteur Henri Pickery.

23 juin 2019

41 vues au total, 0 vues aujourd'hui

 

Monumen

Monument au Général Thys – Parc du Cinquantenaire – Bruxelles

Le monument célèbre la mémoire du général Albert Thys (1849-1915), pionnier des entreprises coloniales belges au Congo, et fidèle auxiliaire du roi Léopold II d...

17 juin 2019

367 vues au total, 0 vues aujourd'hui

 

Monumen

Les bâtisseurs de villes – Parc du Cinquantenaire – Bruxelles

Les bâtisseurs de villes sont au repos, l’un est couché sur le ventre, l’autre assis et courbé vers l’avant. Sculpture en bronze de Charles van der Stappen.

17 juin 2019

321 vues au total, 1 vues aujourd'hui

Vous devez être connecté pour contacter le rédacteur de la fiche. Inscrivez-vous en cliquant sur S'enregistrer