Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  | 

 

Fondeur

ALKER Charles

Informations :

  • Nationalité: Française
  • Activité: Fondeur

Envoyer cette fiche par Email

favoriteLoadingAjouter à ma sélection
ALKER Charles
Fiche créée ou mise à jour par : le 28 novembre 2018

Description:

La galvanoplastie

La technique de la galvanoplastie se développe au cours du XIXe siècle grâce au progrès de la chimie et de l’utilisation de l’électricité. Elle consiste en un procédé permettant le dépôt d’un métal dissous dans un bain sur une surface, grâce au courant électrique (électrolyse).
Cette méthode est tout d’abord utilisée pour couvrir des métaux d’un autre métal, par exemple en orfèvrerie pour dorer de l’argent ou du cuivre, ou pour protéger un métal de la corrosion à l’aide d’une couche de zinc.
La découverte de la possibilité de déposer du métal sur un matériau non conducteur, par exemple du plâtre, grâce à l’application d’une couche de graphite, permet la réalisation d’objets en cuivre ou en bronze.
La première technique consiste à déposer le métal sur un noyau de plâtre. Son désavantage étant que plus la couche de métal est épaisse, plus la perte des détails du modèle est importante. Elle est donc utilisée pour des objets de petite taille à faible paroi.
La technique utilisée pour les réalisations plus importantes consiste à utiliser un moule négatif en plâtre ou en caoutchouc à l’intérieur duquel le métal se dépose, ce qui permet une couche de métal plus importante sans perdre les détails du moule.

L’avantage de la galvanoplastie par rapport aux techniques traditionnelles réside principalement dans son moindre coût, utilisant moins de main-d’œuvre et moins de métal, et également dans les possibilités de reproduction industrielle d’objets d’art.

En Belgique la production de monuments utilisant la galvanoplastie est restée limitée et a été abandonnée après 1890. Les inconvénients de cette technique se sont rapidement révélés. La faible épaisseur de métal nécessitait un renforcement de l’intérieur à l’aide de plomb ou de zinc et/ou d’une armature de fer. Les différences de dilatation de ces métaux et la rouille de l’armature provoquaient des tensions importantes pouvant en quelques années faire apparaître des déchirures de l’enveloppe de bronze ou de cuivre. La plupart des monuments réalisés ont disparu ou ont été remplacés par des copies.

Biographie

Charles Alker est originaire des environs de Valenciennes dans le nord de la France.

Il s’associe à Théophile Geymet à Paris, avec qui il crée en 1867 une société spécialisée dans la fabrication de produits chimiques et d’appareils pour la photographie et l’électricité. Ils publient ensemble différents traités au sujet de procédés chimiques concernant la reproduction photographique, la gravure héliographique, la galvanoplastie, ou les émaux photographiques sur porcelaine.

Il s’installe à Bruxelles en 1870 et ouvre une succursale Geymet & Alker place de Louvain, puis en 1875, un atelier de production à Haren. Il tente d’introduire en Belgique la technique de la galvanoplastie et achète à proximité de la place de Louvain l’immeuble situé 25-27 rue Royale dont il réalise la décoration de la façade dans le but de démontrer les possibilités offertes par cette technique. En 1877, il fait une proposition de restauration de la Colonne du Congrès grâce aux techniques galvaniques, laquelle restera sans suite.

Durant les dix années suivantes, différents monuments et statues de bronze sont exécutées par la firme Alker grâce à cette technique.

Complément

Réalisations de la firme Alker

La firme Charles Alker est la seule entreprise connue à avoir utilisé cette technique en Belgique.

Quelques réalisations :

- à Bruges : Jan Van Eyck par Hendrik Pickery

- à Termonde : Peter Jan de Smet par Auguste Fraikin

- à Anvers : Franse Furie par Georges Geefs

- à Bruxelles : Décoration de la façade du 25-27 rue Royale

- Déesse Cérès sur les anciennes Halles d’Ixelles (détruites) par Louis Samain

- Saint Nicolas sur la Maison du Renard – Grand-Place (remplacée par une copie en bronze en 2018) par Jean Laumans

- Huit griffons au pied des quatre statues monumentales installées sous le dôme du Palais de justice.

- Monument aux officiers britanniques morts à Waterloo par Jacques de Lalaing – Cimetière de Bruxelles

Sources et liens externes

Revue Bruxelles Patrimoine n°21 - décembre 2016 - Région de Bruxelles-Capitale

Le patrimoine et ses métiers - Région de Bruxelles-Capitale, édition Mardaga 2001

Numéro d'identification de la fiche : 6525bfe77025e25a

  

666 vues au total, 1 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent vous intéresser :


Autres fiches de la même catégorie :

Retour à la catégorie

 

Fondeur/Négociant

FRANKEN & LEFÈVRE

Appellations successives : Ferronnerie d'art S.Franken Ultérieurement S.Franken & Lefèvre Et plus tard encore Ferronnerie d’art Victor Lefèvre Adres...

17 juillet 2020

58 vues au total, 0 vues aujourd'hui

 

Fondeur

VANDENBRANDE

VANDENBRANDE Schaerbeek 9 ancienne chaussée de Schaerbeek  (devenue chaussée de Haecht) 9 chaussée de Haecht (à partir de 1851) On ignore si le Vandenbr...

10 juillet 2020

73 vues au total, 0 vues aujourd'hui

 

Fondeur / Sculpteur

DE BLICK Luc

DE BLICK Luc Sculpteur et Fondeur de fontes d’art Né à Louvain le 23 novembre 1949 Il étudie à Sint-Lucas à Bruxelles la peinture auprès de Jos De Maegt ...

1 juillet 2020

75 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Vous devez être connecté pour contacter le rédacteur de la fiche. Inscrivez-vous en cliquant sur S'enregistrer