Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  | 

 

Monumen

Tombe de la famille Katz – cimetière du Dieweg – Uccle

Informations :

  • Sculpteur 1: PUTTEMANS Auguste
  • Adresse ou lieu-dit: Dieweg 95
  • Code postal (en Belgique): 1180
  • Localité: Uccle
  • Région: Région de Bruxelles-Capitale
  • Pays: Belgique
  • Continent: Europe
  • Latitude: 50.79424441081302
  • Longitude: 4.348053932189942
  • Matériau: Bronze
  • Type d'oeuvre: Statues décoratives, Fonte funéraire
  • Morphologie: statue
  • Année: 1908
  • Titulaire(s) et droits sur les photos: Benoit LF

Envoyer cette fiche par Email

favoriteLoadingAjouter à ma sélection
Tombe de la famille Katz – cimetière du Dieweg – Uccle
Tombe de la famille Katz – cimetière du Dieweg – Uccle - Image1Tombe de la famille Katz – cimetière du Dieweg – Uccle - Image2Tombe de la famille Katz – cimetière du Dieweg – Uccle - Image3Tombe de la famille Katz – cimetière du Dieweg – Uccle - Image4Tombe de la famille Katz – cimetière du Dieweg – Uccle - Image5Tombe de la famille Katz – cimetière du Dieweg – Uccle - Image6Tombe de la famille Katz – cimetière du Dieweg – Uccle - Image7Tombe de la famille Katz – cimetière du Dieweg – Uccle - Image8
Fiche créée ou mise à jour par : le 16 août 2019

Description:

Tombe en grès rouge de la famille juive d’origine allemande Katz, ornée d’une pleureuse en bronze dédiée à Dina Katz

Inscriptions

Épitaphe en langue allemande sur la plaque de bronze tenue par la pleureuse :
Unserer Lieben guten Mutter Frau DINA KATZ geb. Sutheim
24 Juli 1908

signature du sculpteur :
A. Puttemans

Description de l'objet

A l’intérieur d’un portique en pierre, une pleureuse en bronze est accroupie, la tête voilée, les yeux baissés et grand ouverts elle fixe tristement le sol tenant sur ses genoux une plaque sur laquelle est inscrite l’épitaphe.

Disposition peu courante, au pied de la tombe un banc de pierre permet de s’asseoir face à elle. À l’arrière du banc, un hibou aux ailes ouvertes, animal nocturne symbole de la sagesse et des ténèbres est sculpté.

Historique

La première inhumation au cimetière du Dieweg a lieu en 1867, il sera agrandi à plusieurs reprises. Il est cependant rapidement saturé dès 1927, suite à la fermeture des cimetières paroissiaux de Saint-Pierre et Saint-Job, et l'administration communale envisage la création d'un nouveau champ de repos. Bien que désaffecté officiellement en 1945, les habitants eurent encore le choix de s'y faire inhumer jusqu'en 1958. Le site de Verrewinkel le remplaça alors définitivement, à l'exception des caveaux de famille encore à compléter.

Une particularité du Dieweg est la présence d’un important cimetière juif de la communauté ashkénaze issue du nord et du centre de l’Europe, qui en fait le plus important champ funéraire juif de Belgique occupant près d’un tiers de la superficie.

Le cimetière israélite de Saint-Gilles étant saturé et désaffecté en 1877 faute de pouvoir être agrandi, la communauté juive de Bruxelles se tourna vers le cimetière du Dieweg, grâce à l’appui du bourgmestre Hubert de Fré. Des juifs de l’agglomération bruxelloise entière, originaires d’une quinzaine de pays différents y furent inhumés.

Malgré quelques critiques concernant la légalité des concessions, cette politique sera poursuivie par les successeurs du bourgmestre en raison de l’intérêt financier qu’elle procurait à la commune, le tarif de concessions étant doublé pour les demandeurs n’habitant pas la commune, ce qui était le cas de la plupart.

Contrairement à l’usage, il n’existe aucune séparation entre les tombes juives et les autres sépultures, bien que la plupart des tombes juives se trouvent situées dans la partie basse du cimetière, ce qui n’est pas le cas de celle-ci.

Référence source

Le cimetière du Dieweg - Bruxelles - Ville d'art et d'histoire n°2 1999

Numéro d'identification de la fiche : 6655d55b4c4c2746

     

210 vues au total, 1 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent vous intéresser :


Autres fiches de la même catégorie :

Retour à la catégorie

 

Monumen

La Source – Parc de Mariemont – Morlanwelz

Aussi appelée "La déesse du Bocq",  la Source, œuvre de Jef Lambeaux, est une copie de la statue installée à l'hôtel de ville de Saint-Gilles.

14 novembre 2019

43 vues au total, 0 vues aujourd'hui

La déesse du Bocq – Hôtel de Ville de Saint-Gilles
 

Monumen

La déesse du Bocq – Hôtel de Ville de Saint-Gilles

La déesse, ou la nymphe du Bocq, est une sculpture de bronze de Jef Lambeaux installée dans la cour d’honneur de l’Hôtel de Vill...

12 novembre 2019

62 vues au total, 0 vues aujourd'hui

 

Monumen

Pleureuse – Monument funéraire famille Bal-Marien-Pierard – Cimetière – Jet...

Pleureuse en bronze pour le monument funéraire de la famille Bal-Marien-Pierard..

2 novembre 2019

56 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Vous devez être connecté pour contacter le rédacteur de la fiche. Inscrivez-vous en cliquant sur S'enregistrer